Mouvement Emmaüs : 350 associations, 37 pays, 4 continents

 

          313 groupes membres financent les actions d’Emmaüs International grâce à leur travail quotidien.

          Ces groupes agissent dans 37 pays et sont organisés en 4 régions (Afrique, Amérique, Asie, Europe).

          La diversité des actions est surprenante pour ceux qui connaissent peu les activités du mouvement Emmaüs International.

 

Qu’est-ce qu’un groupe Emmaüs ?

          Chaque groupe Emmaüs est unique. La spécificité des actions menées, ainsi que les particularités de fonctionnement, constituent la richesse de ce mouvement. Ce qui est commun à tous les groupes, ce sont l’esprit et les valeurs : l’accueil sans conditions, le respect de la dignité humaine, la reconnaissance de la capacité de chacun à devenir acteur de sa propre vie et à être solidaire avec les personnes les plus vulnérables (les critères communs à tous les groupes Emmaüs sont détaillés dans le statut d’Emmaüs International).

          La majorité des groupes développe des activités économiques pour garantir leur indépendance et suit l’un de ces trois types d’organisation :

 

Communautés de vie

          Les compagnons sont accueillis dans ces communautés. Les personnes exclues retrouvent ici leur propre dignité, un lieu de travail, un toit et une « famille ». Auprès de salariés et de volontaires, ces personnes expérimentent jour après jour un nouveau mode de «vivre ensemble».

 

Communautés de travail

          De façon similaire, il est question d’un mode de vie communautaire qui se déroule uniquement la journée, dans le cadre d’une activité professionnelle

 

Autres structures d’action sociale

          Elles sont formées selon les réalités concrètes locales. Pour avoir une image plus complète du mouvement, on peut représenter les principales tendances par région :

Revenir au début

 

En Afrique

          Traditionnellement, les groupes Emmaüs africains concentrent principalement leurs actions sur les jeunes, les femmes et les populations rurales. Les activités agricoles, les jardins potagers, l’élevage des animaux ou les services (secrétariat public, cybercafé, vidange de fosse septique…) ainsi que les activités de reconditionnement et de vente (en provenance des conteneurs envoyés d’Europe) permettent à ces groupes de se développer et de réaliser des actions de solidarité. L’accent est mis sur l’alphabétisation et sur la formation, afin de permettre à la population d’obtenir les bases indispensables à son développement personnel, absolument nécessaire à la survie dans la société.

          En parallèle, les groupes agissent pour le respect des droits des personnes, en particulier les droits des femmes et contre le trafic d’enfants (enfants travailleurs, enfants soldats…). Enfin, le micro-crédit est un instrument utilisé régulièrement pour permettre aux populations à faibles revenus de bénéficier des ressources financières nécessaires à la création de petites entreprises privées.

Des informations sur quelques groupes d’Afrique sont disponibles sur le site d’Emmaüs International, en cliquant sur ce lien.

Revenir au début

 

En Amérique

          Les groupes Emmaüs américains développent principalement des activités liées à la récupération. Les objets et les vêtements usés sont mis en vente dans les magasins des groupes ou sont amenés et vendus dans différents quartiers populaires. Les conteneurs provenant d’Europe permettent à certains groupes d’approvisionner leurs stands et de soutenir leurs propres actions sociales. D’autres groupes Emmaüs développent des activités plus originales, par exemple la construction navale, la fabrication de produits artisanaux, la scierie…

          Les actions sociales ont pour destination principale les enfants, les jeunes et les familles en situation de pauvreté. L’accent est mi sur l’éducation, la formation, l’hygiène, la santé et l’alimentation.

Des informations sur quelques groupes d’Amérique sont disponibles sur le site d’Emmaüs International, en cliquant sur ce lien.

Revenir au début

 

En Asie

          Dans cette région, les activités des groupes Emmaüs varient en fonction des pays. En Corée du Sud, c’est l’accueil des personnes en situation de handicap mental ou des personnes sans-abri qui est privilégié et l’accent est mis sur l’activité de récupération. En Inde, l’accent est mis sur la défense des droits des femmes et des enfants, en privilégiant leur éducation et leur formation. L’agriculture biologique y occupe également une place importante. Au Bangladesh, Emmaüs a créé des lieux de travail pour les femmes sans ressource, ainsi qu’une école pour les enfants, grâce à la production locale et à la vente d’articles textiles dans le cadre du commerce équitable. En Indonésie, les actions se dirigent en particulier en faveur des enfants et des personnes malades, pour lesquels il existe un centre d’accueil, une clinique, des formations… Le groupe Emmaüs libanais présente la particularité d’être une banque alternative, qui accorde des emprunts pour des micro-projets.

Des informations sur quelques groupes d’Asie sont disponibles sur le site d’Emmaüs International, en cliquant sur ce lien.

Revenir au début

 

En Europe

          La récupération d’objets utilisés et l’accueil de compagnons constituent l’activité principale de la majorité des groupes Emmaüs européens. Les groupes développent aussi différentes activités sociales (hébergement d’urgence, logements sociaux, lutte contre l’analphabétisme, inclusion sociale…), dans leur lutte pour les droits les plus bafoués (droits des migrants, accueil des personnes en situation de handicap, lutte contre le trafic d’êtres humains…), pour la protection de l’environnement, pour la valorisation du commerce équitable… Enfin, l’envoi de conteneurs à destination des communautés Emmaüs d’Afrique et d’Amérique latine constitue également une activité importante pour certains groupes européens.

Des informations sur quelques groupes d’Europe sont disponibles sur le site d’Emmaüs International, en cliquant sur ce lien.


Revenir au début

Texte : © Emmaus international

Manifeste universel du mouvement Emmaüs © Emmaus international

Mise à jour : mai 2018