Les commentaires sont hors de ce post

David, par Veronica (avril 2021)

J’ai rencontré celui qui allait devenir mon meilleur ami à Iasi en 1998. J’étais alors étudiante travaillant en parallèle à l’école spéciale de Târgu-Frumos qui avait près de 400 enfants, tous des garçons. Notre rencontre a été exceptionnelle car la mission pour laquelle David Warichet était à Iaşi à cette époque-là était d’animer -avec un groupe de jeunes chrétiens de la paroisse de Saint-Lambert- les enfants hospitalisés à l’hôpital St. Maria … Et je les avais suivis tous ces jours, apprenant de leur enthousiasme à se donner.

Plus tard, j’ai osé lui raconter l’histoire d’Alina Cheslau qui souffrait de la maladie d’exostoses multiples et avait besoin de soins particuliers. Cela n’a pas laissé indifférent le cœur sensible de cet homme merveilleux qui a réussi à organiser un spectacle de clowns à Bruxelles en peu de temps pour récolter des fonds pour cette cause. Ce n’était que le début d’une longue histoire d’amitié qui a petit à petit transformé son âme… en une âme roumaine

L’hiver 1999 a mis la graine roumaine dans son cœur. Il était venu avec 5 autres amis merveilleux pour passer Noël et le Nouvel An avec les enfants de Targu Frumos suite à un appel désespéré que je lui ai adressé. Ces jours ont été l’occasion pour David de donner, d’aimer, d’être humble et de se transformer. De retour à Bruxelles, la seule chose qu’il souhaitait, c’était le bien-être de ces enfants.

C’est ainsi qu’est née Mergem, l’association qui a réuni tant de belles âmes et qui est toujours une chaîne d’amour qui lie de nombreuses personnes en Belgique. Pendant des années, les convois humanitaires ont continué vers Targu Frumos, son enthousiasme et son dévouement ont réussi à rendre l’impossible possible! Au fil du temps, près de 200 enfants ont été « parrainés » par des familles belges et leur vie s’est lentement améliorée. C’est son amour qui a su convaincre et motiver …

Plus tard, l’histoire de Sergiu, puis de Cristina et Speranta Lulea fit de la place dans son cœur, qui s’était tellement élargi qu’il était devenu le lieu de toute situation désespérée ou impossible. Il avait acquis le don de transformer tout doute en certitude grâce à sa pensée optimiste et à son espoir. Ensuite, la communauté rrom, femmes et enfants, de Turda l’a profondément ému et mobilisé pour aider. David avait un charisme spécial alimenté par un amour et un dévouement inconditionnels !

Cette année, après une grave maladie dans laquelle il était plein de gratitude pour chaque geste d’attention et d’amour envers lui, il est parti vers le Seigneur. Dans son dernier message, il m’a assuré que de là où il est, il priera pour tous ceux qui restent ici… Que son âme ait tant d’amour aussi dans l’éternité!

Veronica Pintilie

Les commentaires sont fermés.