Les commentaires sont hors de ce post

Portrait du mois : Margot, Emma et Perrine, bénévoles sur le chantier (août 2018)

Ce mois-ci, nous rencontrons trois françaises…

Portrait du mois Août 2018 : Perrine, Emma et Margot - Emmaüs Iasi RoumanieMargot, Emma et Perrine font partie de l’association Scouts et Guides de France. Dans le cadre de notre chantier international, elles sont venues vivre et travailler avec nous pendant trois semaines. Elles ont eu la gentillesse de nous raconter leur parcours et leur expérience en Roumanie !

 

 

 

 

 

Bonjour les filles, pouvez-vous vous présenter à tour de rôle ?

Perrine : Moi c’est Perrine, je viens du Havre en France. Je fais mes études à Paris, en école d’ingénieur.

Margot : Je m’appelle Margot, j’ai vingt ans. Je viens du Havre où je fais mes études. Je suis en deuxième année de droit.

Emma : Je m’appelle Emma, j’ai dix-neuf ans. Je fais aussi mes études au Havre, en droit. J’habite à côté d’Honfleur.

Dans quel cadre êtes-vous venues faire ce séjour chez Emmaüs Iași ?

Margot : Nous sommes parties avec les Scouts et Guides de France. C’est une branche pour les 17-21 ans dans laquelle les jeunes doivent préparer des projets de solidarité internationale. Pendant deux ans, on travaille pour avoir de l’argent, pour pouvoir partir et aller travailler avec une association, et rencontrer des scouts locaux. On est libres de choisir l’association.

Ce genre de projet, ça se passe une seule fois, dans votre parcours ?

Margot : On peut le refaire, si on veut. C’est en deux ans : on fait un projet similaire la première année, mais à l’échelle nationale. L’année dernière, nous sommes parties chez Emmaüs, au Mans (France). Cette année, nous avons choisi la Roumanie.
Emma : Tu as aussi une troisième année, c’est un peu la continuité. Tu partages ce que tu as fait avant.

Pouvez-vous expliquer brièvement ce que sont les Scouts de France, comment cela fonctionne ?

Margot : Les Scouts, c’est une organisation pour apprendre à vivre ensemble, dans la nature et selon certaines valeurs. L’association a été créée il y a une centaine d’années. C’était pour apprendre à des jeunes à vivre ensemble et monter des projets. Il y a plusieurs mouvements de scouts en France, ils sont divisés en différents groupes, selon les villes. Nous par exemple, nous faisons partie d’un des groupes du Havre. Chaque groupe est divisé en tranches d’âge. Chez les scouts aussi, nous nous appelons les compagnons, ce sont les jeunes qui ont entre 17 et 21 ans.

Pouvez-vous décrire votre séjour en Roumanie ? Qu’avez-vous fait dans l’association ?

Emma : En tout, nous aurons passé trois semaines et demies dans l’association. Nous avons été un peu plus à Iași, quelques jours à Popești, et la dernière semaine, c’est une semaine de découverte de la région.
Margot : A Iași, nous avons passé du temps à trier le « pod » (le grenier où l’on stocke les vêtements, ndlr). Il y avait beaucoup de tri et de rangement à faire. Ensuite nous avons aidé à ranger le magasin, à trier la vaisselle, les bijoux… Nous avons testé plusieurs postes, c’était intéressant. A Popești, c’était un peu différent : nous avons travaillé au jardin avec Maureen et Leïla (les volontaires en service civique chargées du projet agro-écologique, ndlr), nous sommes aussi allées à Sârca pour faire du jardinage.

Avant de venir, quelles étaient vos attentes ?

Margot : On ne savait pas trop à quoi s’attendre. On s’est un peu renseignées sur Iași, on ne connaissait pas du tout. On a lu sur l’histoire de la région. On voulait aussi être surprises sur place.

Comme vous ne parlez pas roumain, comment avez-vous réussi à communiquer avec les compagnons ?

Margot : Il y a eu des moments très drôles, des quiproquos, mais on a toujours réussi à se faire comprendre, au final.
Emma : Avec un mélange d’anglais, de français et de roumain.
Margot : On a commencé à apprendre le roumain, aussi, avec eux.

Ce n’était pas votre première expérience avec Emmaüs.

Perrine : L’année dernière, on a passé une semaine dans une communauté Emmaüs au Mans (France), on a travaillé avec les compagnons de cette communauté. Nous nous sommes occupées principalement du magasin : nous avons trié des jouets, des vêtements… Comme ici, nous avons vécu avec les compagnons.
Margot : La communauté était beaucoup plus grande qu’ici. Il y avait peut-être une quarantaine de compagnons. L’ambiance était très différente, et pourtant on retrouve des points communs et des valeurs avec la communauté de Iași.

Comment avez-vous entendu parler d’Emmaüs Iași ?

Margot : Par le biais du site Emmaüs International. Il regroupe tous les Emmaüs.

Donc, après votre expérience l’année passée, vous aviez envie de revenir dans le cadre Emmaüs ?

Toutes : Oui.

Perrine : On a vraiment eu une bonne impression.
Emma : Après la première expérience, on savait que c’était ce que l’on voulait faire.

Et vous connaissiez Emmaüs avant de travailler au Mans ?

Margot : Oui, on y était déjà allées. C’est très connu, en France, avec l’Abbé Pierre.
Emma : Et puis c’est dans notre coin que tout a commencé. Il y a beaucoup de magasins Emmaüs chez nous, pas que dans les grandes villes.

Vous avez rencontré des Scouts roumains. Pouvez-vous nous parler d’eux, de vos projets ensemble ?

Margot : Les scouts sont beaucoup moins nombreux en Roumanie qu’en France. Mais il y en a quand même cinq mille ! En France, on est deux-cents mille. On a rencontré quatre scouts roumains : ce sont des scouts de Iași. Ils nous ont dit que dans notre tranche d’âge, ils sont une quinzaine. On aura l’occasion de passer plus de temps avec eux dans la semaine.
Emma : Ils vont nous faire visiter la ville et les alentours.

Est-ce qu’une randonnée est au programme ?

Margot : On verra, ce serait bien !
Emma : Les scouts qu’on a rencontrés sont partis pendant un mois, de Constanța sur le bord de mer au Sud de la Roumanie, et ils sont remontés jusqu’à Satu Mare (au Nord de la Roumanie, près de la frontière hongroise, ndlr). Ils ont tout fait à pieds, et 40 km par jour !
Perrine : Si on fait une randonnée avec eux, ce ne sera peut-être pas aussi… extrême !

Avez-vous eu déjà l’occasion de rencontrer des scouts d’autres pays ?

Margot : Quand on était dans la tranche d’âge des 15-17 ans, on est allées dans un grand rassemblement scout en Allemagne.
Emma : Il y a des gens du monde entier qui viennent. C’est souvent pendant les grands rassemblements que tu rencontres des gens qui viennent d’ailleurs.
Margot : On a été à deux rassemblements en France, et à un en Allemagne. D’ailleurs, l’une des scouts que l’on a rencontrée à Iași était à un rassemblement où l’on était aussi, en France.

Vous auriez pu vous croiser !

Perrine : On était quinze mille… donc peu de chances ! (rires)

Vous souhaitez ajouter quelque chose ?

Toutes : On va être tristes de partir ! On a été super bien reçues. On remercie toute l’équipe, et Maureen qui s’est bien occupée de nous !

Merci à vous pour votre aide et votre gentillesse !


Revenir au début

Les commentaires sont fermés.