En 1945, le mal-logement est l’un des problèmes majeurs de la France d’après-guerre, et l’un des principaux combats de l’abbé Pierre. Ancien résistant, député du Mouvement Républicain Populaire, il crée la première communauté Emmaüs dans une maison de Neuilly-Plaisance en 1949. Cette communauté accueille des hommes, des femmes, des familles, sans-logement, en leur offrant non seulement un toit, mais une raison de vivre : non pas être aidés, mais aider à aider les autres. Ces premiers compagnons sont des chiffonniers, ils fouillent les poubelles, trient et revendent ce qui peut être vendu.

En 1954, alors qu’un hiver sans précédent frappe la France, le mouvement Emmaüs connaît une reconnaissance nationale grâce à l’appel de l’abbé Pierre, enjoignant les Français à venir en aide aux sans-abri. Une mobilisation sans pareil émeut la France et le monde. Les journaux la nomment « l’insurrection de la bienveillance ». A partir de cette date, le mouvement Emmaüs prend une ampleur mondiale, alors que de nouveaux groupes voient le jour en France, mais aussi à l’étranger. Toutes ces associations, parmis lesquelles des communautés de vie et de travail, véhiculent les valeurs de l’abbé Pierre, à savoir la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, afin de rendre dignité humaine aux personnes concernées. Pour ce faire, ces communautés accueillent généralement des anciens sans-abri souhaitant sortir de la rue à travers le travail et la vie en communauté. La plupart des communautés donnent une place à ces compagnons au sein de magasin d’occasion, vendant des objets, des vêtements donnés par des particuliers ou des associations, comme le faisaient à leur époque les chiffonniers d’Emmaüs.

Compagnes et compagnons : personnes qui vivent et travaillent dans une communauté Emmaüs. Ils sont nourris, logés, blanchis, travaillent au magasin d’occasion Emmaüs et bénéficient d’un accompagnement personnel et professionnel. Ainsi, ils se forment, se réinsèrent socialement et contribuent au fonctionnement de la communauté.

Depuis 1971, Emmaüs International continue et promeut le travail de l’abbé Pierre, en mettant en avant ses différents combats, telle que la lutte contre la faim, le droit au logement, le droit d’asile ou la lutte contre les dictatures.

En 2020, le mouvement Emmaüs compte 410 groupes à travers le monde, de la Bolivie à l’Inde, de l’Angola à la Roumanie. Et à Iași.

Revenir au début

Mise à jour : sept. 2020